La stratégie des Nuggets pouvait laisser quelque peu dubitatif. Trop mauvais pour entrer dans la course aux Playoffs, la franchise se refusait pour autant à véritablement recourir au tanking pour entrer dans la course à la 15eme place. De fait, elle possédait souvent des picks aux alentours de la 7-8eme place, et gérait ses échange pour en récupérer d’autres en milieu de premier tour. Quand vous êtes fan d’une équipe, vous rêvez de jeune prospect qui arrive du top 3 lorsque votre franchise est ouvertement en reconstruction. Cette absence d’une position tranchée, pouvait avoir tendance à agacer, mais le fait est que s’il y a bien une chose qui est bien faite à Denver, c’est le scouting. Ainsi, envers et contre tout, l’équipe des Rocheuses a bel et bien réussie à trouver son Franchise Player, et ce avec un 41eme choix en la personne de Nikola Jokic. Le pivot est une véritable pépite aux qualités multiples et rares. De plus en sélectionnant Gary Harris et Jusuf Nurkic en 2014, en ajoutant Emmanuel Mudiay en 2015, ou encore Jamal Murray, Juancho Hernangomez et Malik Beasley en 2016, il y a eu peu de déchets dans les choix du staff de Tim Connely. Au point que cette année, et même s’il a fallu échanger Jusuf Nurkic et mettre Emmanuel Mudiay sur le banc, les Nuggets ont manqué les Playoffs dans la dernière ligne droite, suite entre autres à un tir de légende de Russell Westbrook qui fut le point d’exclamation d’une soirée tout aussi légendaire. Tout cela malgré un début de saison marqué par les nombreuses défaites dans le money time, et une période de dérive totale au mois de décembre. A partir de Janvier, Denver a relevé la tête, et l’équipe entend construire autour de la bonne seconde partie de saison qu’elle a réalisée.

Toutefois, l’été pourrait être à l’origine de quelques changements, le principal étant l’entrée en tant qu’agent libre de Danilo Gallinari, qui pourrait très bien partir malgré un attachement certain à la ville. L’ailier bien que souvent blessé n’en est pas moins un des attaquants les plus racés de l’équipe, et s’il venait à partir, il serait important de négocier cet été avec précaution. Les Nuggets feront partie des équipes avec beaucoup de cash pour l’intersaison, mais est-ce le bon moment pour investir ?

Situation financière

Via hispanosnba.com

Les Nuggets aborderont donc l’été avec 35M à dépenser + leur MLE de 4,3M + leur BAE de 3,2M de dollars à dépenser s’ils le souhaitent. Toutefois, avant de regarder vers l’avenir et l’extérieur, il va déjà falloir regarder au sein de l’effectif, ce qu’ils possèdent et pourraient perdre. Le premier cas, le plus important, c’est Danilo Gallinari. L’ailier peut aussi jouer en Ailier fort, il sait scorer et est un défenseur d’équipe plutôt correct. La vraie question est combien d’années lui proposer et à quel prix connaissant son historique de blessures, mais en accord avec la valeur qu’un joueur polyvalent offensivement et capable de mettre 17pts/match aura. Dans le même temps, il y aussi Mason Plumlee qui s’est avéré sans être flamboyant en accord avec le fond de jeu de l’équipe. Capable de jouer le rôle de « Point Center » au relais de Nikola Jokic, parfois à ses côtés, il correspond aux besoins de l’équipe. Toutefois, si le prix était trop élevé, la franchise pourrait choisir de passer son tour et essayer de bricoler dans son effectif.

Qu’attendre de ces 2 cas ? A priori, je dirai que Danilo Gallinari va hélas faire ses valises. Malgré un attachement réciproque, une équipe extérieure tentera sûrement de donner plus de 20M par an pour 4 ans à l’Italien. Or il semble que les Nuggets ne prendront pas le risque de lui donner le même salaire pour 5 ans, et l’éclosion perçue de Juancho Hernangomez devrait leur suffire. D’autant que Will Barton peut jouer sur le poste 3 et que la présence de Wilson Chandler pour les 2 avenirs est assurée (contractuellement parlant, en tout cas).

Concernant Mason Plumlee, l’avenir est très flou. Conserver les 2 joueurs sera compliqué si la franchise veut conserver de la flexibilité, et sa présence dépendra de la réussite ou non avec des FA extérieurs, mais également d’un éventuel succès dans les tractations avec Gallinari. En tout cas, un salaire de plus de 10/12M pour l’intérieur semblerait prohibitif pour un marché comme Denver.

Mais avant d’aborder la Free Agency, parlons des besoins et des problèmes des Nuggets !

Que faut-il ? Où le faut-il ?

On pourrait se dire, en voyant le seul duo Jameer Nelson – Emmanuel Mudiay que la crise est au poste 1. Le premier se fait vieux, et a une gestion des fins de matchs au mieux douteuse, le second à un % au tir déplorable et a énormément de mal à prendre vraiment soin du ballon. Pourtant, la présence de Nikola Jokic rend le poste 1 beaucoup moins important qu’il n’y paraît, car oui, le meneur est bien un pivot à Denver. De fait, il n’est pas impossible de voir Jamal Murray jouer beaucoup le meneur en intérim. Un moyen de mettre en valeur Jokic, mais aussi de donner plus de temps au jeu au jeune combo guard, qui en dépit d’une blessure qui l’a gêné toute la saison, a réalisé une première année très encourageante.

Le véritable problème à Denver, est en revanche le poste 4. Quand on voit le nombre de joueurs capables d’évoluer à ce poste, on a tendance à se dire que je fais erreur, mais que ce soit Kenneth Faried, Darrell Arthur, Trey Lyles, le rookie Tyler Lydon ou des ailiers capables d’évoluer dessus Wilson Chandler, Juancho Hernangomez voire Danilo Gallinari, aucun n’a le talent suffisant pour permettre à la franchise de franchir un cap. Faried est un athlète formidable, mais un piètre défenseur, n’a pas de tir, et le QI basket d’une huître. Darrell Arthur n’est pas assez fort pour commencer les matchs, tandis que Trey Lyles fraîchement arrivé est trop léger en défense pour débuter les rencontres. Un renfort idéal serait un défenseur solide, soit mobile pour couper à l’intérieur, soit avec un tir et capable de profiter des passes de Jokic pour tirer ou redistribuer la balle.

Enfin, un renfort supplémentaire au poste 5 ne serait pas de trop, à cet égard, la non prolongation de Mason Plumlee rendrait critique l’arrivée de 2 joueurs à ce poste. A moins de s’orienter vers du small ball, mais des protecteurs d’arceau seront nécessaires, d’autant que les lacunes défensives de Jokic restent un véritable problème.

Que faire de cet été ?

La première chose qui vient à tout fan, c’est qu’il faut rééquilibrer l’équipe. La première chose, serait d’échanger un joueur sur le poste 4. Kenneth Faried possède une énergie incroyable, il est mobile pour son poste, arrache des rebonds offensifs, mais ses lacunes offensives et son incapacité à utiliser ses facultés athlétiques en défense en font un joueur à éjecter. Malheureusement, dans les rumeurs depuis plusieurs saisons, il semble que son profil n’intéresse que peu de GMs. En dépit de son profil à part au sein de l’équipe, il est supposé être le plus facile à transférer, et serait donc la monnaie d’échange idéale. Économiser son salaire ou celui d’Arthur serait un plus pour se lancer sur le marché. Justement, comment Denver pourrait s’améliorer  ?

Transfert

La première option évoquée, serait un intérêt prononcé dans les rocheuses pour Kevin Love. Les Cavaliers semblent toujours chercher des solutions pour attirer Paul George, et les Nuggets aimeraient bien s’immiscer dans un deal en triangle pour récupérer l’Ailier Fort. Cela pousserait Denver à se délester de futurs choix de draft, mais cela leur permettrait dans la manœuvre de pousser certains joueurs vers la sortie. Des rumeurs faisaient états de Kenneth Faried qui partirait, réduisant l’investissement en salary cap. La réussite de cet échange expliquerait l’arrivée de Trey Lyles, et permettrait à Denver de revoir sa copie sur le cas Danilo Gallinari si la franchise est prête à dépasser le salary cap. En effet, possédant les Bird Rights sur le joueur italien, elle pourrait jouer la compétitivité tout en se renforçant via la FA. L’ajout de Kevin Love + des renforts extérieurs + le retour de Danilo ferait de Denver un véritable prétendant aux Playoffs, et peut être avec un bon spot selon ce qu’il se passe chez certains concurrents. Un scénario idéal puisque Love est déjà prolongé, et est encore jeune. Le problème, c’est que les Pacers pourraient demander certains jeunes dont la franchise ne souhaite se séparer, ou que Paul George pourrait refuser de prolonger à Cleveland, ce qui bloquerait l’échange, dans les 2 cas.

Free Agency

Sur le marché, plusieurs joueurs pourraient combler ce besoin des Nuggets.

La principale piste évoquée est Paul Millsap. A court terme, il faut l’admettre, il serait probablement le joueur parfait pour les Nuggets. Défenseur solide, mobile, intelligent, bon passeur, le joueur des Hawks a tout pour s’épanouir aux côtés de Nikola Jokic, et entouré d’arrières/ailiers capables de dégainer à 3pts, ou de jouer le P&R avec lui. Malheureusement, cette arrivée me gêne. Il y a fort à parier qu’il cherchera un contrat maximum, ou avoisinant et ce pour une période de 4 ans. Si l’on peut comprendre l’envie des Rockets de l’acquérir coûte que coûte pour devenir un prétendant au titre, pour Denver qui souhaite progresser sur la durée, donner un contrat en or massif à un joueur qui a passé ses 32 printemps cette année semble un risque trop important à moyen terme. Malgré toutes les qualités du joueur, un contrat de plus de 3 ans me semble à proscrire.

En revanche, d’autres noms moins clinquants pourraient convenir, tout en laissant du cap pour préparer l’avenir plus sereinement. Car mine de rien, la draft 2014 devra être prolongée un jour, et le duo Harris/Jokic pourrait prétendre à un salaire très, très élevé.

Parmi les noms qui pourraient également les intéresser, le premier se trouve actuellement aux Raptors. Serge Ibaka est un défenseur solide, capable de tirer à mi-distance et à 3 pts. Pas forcément le fit idéal offensivement pour jouer aux côtés de Jokic, sa défense permettrait en revanche de cacher certaines lacunes du Serbe (en espérant tout de même qu’il travaille sur cet aspect), et il pourrait profiter des coupes des joueurs extérieurs. Par ailleurs, il est Mudiay-compatible, ce que peu d’intérieurs sont dans l’effectif. Un ajout qui permettrait de faire briller un maximum de joueurs, reste à déterminer quel est son prix. Ses désirs sont actuellement une vaste zone d’ombre, que ce soit quant à l’endroit où il veut s’installer, tout comme ses prétentions en termes de contrat. On ne sait toujours pas si sa préférence est sportive (jouer le titre), ou financière (situation confortable et long termes).

Finalement, le joueur idéal pour les Nuggets pourrait être un nom bien moins clinquant que Love, Millsap ou même Ibaka. En regardant de plus près les besoins de l’équipe et les joueurs disponibles sur le marché, ou récupérable par échange, le joueur idéal serait finalement James Johnson. Révélé cette saison dans la bande d’underdogs de Miami, il a montré de véritables progrès avec son tir, une meilleure mobilité, une hargne étonnante en défense. Sa capacité à couper grâce à sa mobilité et l’amélioration de son tir extérieur en ferait une option à moyen terme idéale pour Denver. Pas sûr que Malone soit un aussi bon stratège que Spoelstra, en revanche, aucun de ses coéquipiers l’an passé ne pouvait lui donner les ballons qu’il recevrait de Jokic. Potentiellement bien moins gourmand que les joueurs susmentionnés, il faudra cependant l’arracher au Heat, et ça ne sera pas aisé. Toutefois, Pat Riley ne possède pas les Bird rights sur ce dernier, ils ne sera donc pas en position de proposer mieux que Denver.

Bien sûr, toutes ces signatures dépendront de la négociation des cas Gallinari/Plumlee. Mais si Denver n’arrivait à faire l’acquisition d’aucun de ces joueurs, peut-être serait-il plus sûr de continuer à temporiser, en vu de l’année prochaine, et ce même si le GM avait fait de l’intersaison 2017 une priorité depuis 2 ans en vu de redevenir une équipe de Playoffs. L’idéal semblerait tout de même de travailler ardemment sur les cas Kevin Love/James Johnson et de passer sur celui de Paul Millsap. A moins de négocier une team option sur la dernière année de son contrat… Où il aurait autour des 37  ans.

Concernant les autres postes, la priorité sera de trouver un pivot plus ou moins solide. Si Denver ne conservait pas Mason Plumlee, alors tenter Andrew Bogut est envisageable, il cherchera probablement un contrat d’un an pour faire remonter sa valeur. Aaron Baynes, Ekpe Udoh qui s’est endurci en Europe ou Willie Reed solide au Heat sont également des opportunités bon marché qui pourrait convenir.

A la mène, sans chercher un titulaire incontournable, Darren Collison est une piste envisageable selon son prix. A moins que Denver ne mette la main sur Milos Teodosic, mais cela ferait beaucoup de piètre défenseur dans le 5 de départ. Sinon, récupérer D.J Augustin au Magic en échange d’un intérieur est également possible, d’autant que ce dernier s’était montré à son avantage chez les Nuggets. En parallèle, une rumeur fait part d’un intérêt affiché pour Jrue Holiday. Je ne cache pas que je ne pense pas que ce soit la priorité, même s’il faut reconnaître qu’il ferait un bien fou par sa défense et son intelligence de jeu.

Que viser l’an prochain ?

Peu importe l’été que réalisera Denver, il faudra viser le top 8 à l’Ouest. Les Nuggets ont montré des progrès inattendus pour beaucoup d’experts. Reste à voir ce que fait la concurrence avant de statuer sur leurs chances. Certaines équipes semblent prêtes à progresser (Timberwolves), tandis que d’autres pourraient marquer le pas (Blazers, Grizzlies, Clippers). Quoi qu’il en soit, le futur commence à paraître bien plus brillant dans le Colorado.