À l’instar de la ligue qui choisit les meilleurs joueurs de chaque semaine, QiBasket décerne aussi ses trophées hebdomadairement, dans le but de mettre en avant les meilleurs joueurs chaque semaine, évidemment, mais aussi de comparer avec les choix de la NBA et de débattre avec vous. Alors qui, selon la rédaction de QiBasket, mérite des éloges pour la semaine qui vient de se terminer ? Évidemment, plusieurs critères sont à prendre en compte dans l’élection du meilleur joueur de la semaine :

  • les votes de la rédaction
  • les performances statistiques durant la semaine en question
  • le bilan de la franchise durant la semaine en question
  • le nombre de matchs durant la semaine
  • les adversaires durant cette semaine

Il est évident qu’on ne peut pas mettre tout le monde. Déjà, il n’y a qu’un seul spot pour chaque conférence, mais aussi parce qu’on cherche à avoir un certain équilibre entre les différents critères pour avoir une chance d’être nommé. Enchaîner les grosses performances c’est bien, mais avec la victoire c’est préférable, naturellement.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Est

DeMar DeRozan – Toronto Raptors (4-0)

20,8 points, 3 rebonds, 5.8 passes, 1.8 interception, 0.3 contre, à 48.2% au tir, 14.3% à trois points, 79.4% aux lancers.

 

La rédaction a longuement hésité, mais finalement DeMar DeRozan est notre joueur de la semaine passée. Il faut dire qu’il n’est pas évident de sortir quelqu’un du lot à l’Est. Si certaines de ces stars se sont distinguées avec de superbes performances, le bilan ne reflète pas leurs efforts avec des défaites à répétition. DeRozan, lui, n’a pas eu besoin d’en faire trop. Au contraire, le natif de Los Angeles a su s’adapter dans le collectif de Dwane Casey. Et s’il n’a que 20 points de moyenne sur les quatre matchs de la semaine passée, il y a quatre victoires méritées à l’arrivée. Toujours premiers de l’Est, les Raptors réalisent une très bonne saison grâce à un bon équilibrage de l’effectif et un banc vaillant et jeune qui n’hésite pas à rentrer dans le lard de leurs adversaires. En leader, DeMar DeRozan montre l’exemple, avec beaucoup de régularité. 20 points contre Détroit dans la débâcle des Pistons (123-94) ; 21 contre le Magic d’Evan Fournier ; 23 puntos à Washington, histoire de faire la bise à Bradley Beal, puis 19 face aux Hornets de Kemba Walker. La régularité paie et les Raptors affirment leur première place de conférence, tout en augmentant l’avance sur les Celtics et les Cavaliers. En prime, si au scoring on dépasse à peine les 20 points de moyenne, ça reste quasiment six passes de moyenne et 50% au tir pour un joueur qui n’aura pourtant pas été adroit à longue-distance. Néanmoins, pourquoi en faire plus? DeMar se place en tant que leader dans son effectif, sans en faire trop, sans en faire moins, dans le collectif mis en place par Casey. Lui qui a avoué sa dépression au sujet de l’état de santé de son père sur Twitter, il continue d’être performant sur les parquets, que ce soit à mi-distance, à la passe ou encore en drive dans la raquette. En lui souhaitant évidemment un bon courage pour surmonter cette épreuve.

 

Mentions honorables:

  • LeBron James. Triple-double de moyenne sur le mois? Rebelote sur la semaine, avec 29 points, 10 rebonds et 11 passes de moyenne. Néanmoins, le King n’a récolté qu’une victoire sur trois la semaine dernière.
  • Kyrie Irving. Depuis le All-Star Break, Kyrie est chaud comme la braise. La semaine dernière, l’ancien meneur des Cavs cumulait 26 points de moyenne pour 56% au tir. Plutôt adroit donc.
  • Victor Oladipo. Deux victoires sur les quatre matchs de la semaine dernière, mais surtout une petite place dans le top 4 de l’Est actuellement. Inimaginable en début d’année.

 

Joueur de la semaine de la Conférence Ouest

Anthony Davis – New Orleans Pelicans (3W – 0L)

34 points, 15.3 rebonds, 1.7 passe, 2 interceptions, 2.7 contres, à 50.7%, 87.2% aux lancers.

 

Plus les jours passent, plus Anthony Davis est surprenant. À vrai dire, c’est devenu une petite habitude de mater la ligne de stats d’Anthony Davis chaque début de semaine. Avec un double-double monstrueux de moyenne et plus de deux interceptions et deux contres, la semaine du mono-sourcil est plutôt appréciable pour les Pelicans et leurs supporters. Tout commence un lundi, après un mois de Février sanglant pour les opposants de la franchise de la Louisiane. C’est Phoenix qui se déplace in town, en tank bien évidemment, pour affronter New Orleans. Et si les Suns ont fait plus ou moins n’importe quoi en osant mener durant le match (de plus de quinze points dans le 2ème quart), c’est bien Anthony Davis qui a remis les choses dans l’ordre : 53 points, 18 rebonds et cinq contres, en 38 minutes de jeu uniquement, voilà voila. Plutôt sympa comme manière de commencer la semaine, non? Le franchise player de la Nouvelle-Orléans leur aura tout fait pour signer une performance historique, une performance de renom qui marquera sa saison. Les Pelicans, à domicile, c’est plutôt sérieux, mais c’est pas tout mal à l’extérieur non plus. En visite dans le Texas pour affronter les Spurs et les Mavericks, Davis continue son bonhomme de chemin. Déjà, sur Tony, Aldridge et ses amis, c’est 26 points et 15 rebonds, puis contre l’ami allemand de Dallas, c’est 23 points et 13 rebonds. Vous l’aurez compris, ces deux derniers matchs sont les moins bons, statistiquement parlant, d’Anthony Davis sur la série de victoire qui culmine aujourd’hui à neuf unités. Ça vous en dit long sur les matchs effectués par Anthony Davis. Chaque rencontre, c’est minimum 25 points et 15 rebonds, et puis c’est tout, et si l’adversaire direct de Davis n’est pas d’accord, ça peut vite frôler le 35-18. Qui plus est, l’effectif autour de AD n’est pas si mal avec Jrue Holiday, qui réalise une de ses meilleurs saisons en Louisiane, Rondo qui continue à distribuer ou encore des joueurs comme Mirotic qui font le taf plus discrètement. Dans tous les cas, si les Pelicans jouent en Avril, Dell Demps et Alvin Gentry pourront s’incliner devant The Unibrow. Attention au sur-régime tout de même, car Anthony Davis en Playoffs, on veut le voir à 100%.

 

Mentions honorables: 

  • James Harden. En vrai, on pourrait le mettre toute les semaines aussi lui. Seize victoires de suite, c’est solide.
  • Russell Westbrook.  27 points, 12 rebonds sur la semaine, et les matchs qu’il fallait gagner en poche, ça se passe bien pour le franchise player du Thunder. La défaite contre Portland fait néanmoins tache.
  • Kevin Durant et Stephen Curry. Si les Rockets sont à seize victoires de suite, les Warriors en comptent six, mais uniquement à une demi-victoire derrière la clique à D’Antoni. Cela promet un bon duel en tête de la Conférence Ouest.
  • Jrue Holiday. Avec 25 points de moyenne, et six passes par rencontre, Jrue ne chôme pas. Derrière Anthony Davis, Holiday hausse son niveau de jeu et ça fonctionne pour les Pelicans.

 

La rédaction a donc tranché et ce sont DeMar DeRozan et Anthony Davis qui ont été désignés joueurs de la semaine ! Êtes-vous d’accord avec notre choix? N’hésitez pas à partager votre avis. Quant à nous, nous gardons un œil sur la NBA, et plus particulièrement sur nos joueurs de la semaine. Pour les leaders de la Conférence Est, deux rencontres ont déjà été effectués, contre Charlotte et contre Atlanta, pour deux victoires. Le reste de la semaine sera néanmoins complexe. Première rencontre cette nuit contre les Pistons du duo Griffin-Drummond, en détresse ces temps-ci, puis les Raptors devront enchaîner avec un affrontement au sommet contre les Rockets ce samedi avant de mettre un terme à leur semaine sur un back-to-back contre les Knicks, dimanche. Pour les Pelicans, quatrième de la Conférence Ouest, les rencontres ont lieu les mêmes soirs que les Raptors. Dès ce soir, Anthony Davis et ses compagnons essayeront de dépasser les dix victoires de suite contre Sacramento, avant donc de terminer la semaine sur un back-to-back, et pas des plus aisés. Samedi, ce seront les Wizards qui viendront en ville avant de céder leur vestiaire, le lendemain, à Rudy Gobert, Donovan Mitchell et leurs camarades.