Nick Anderson, ou l’art de craquer au pire moment imaginable

7 juin 1995. La NBA est dans sa deuxième année consécutive de “non-domination jordanesque” (comprenez les deux seules années entre 1991 et 1998 où le titre n’a pas été remporté par Sa Majesté). Les Houston Rockets, déjà champions en 1994, retrouvent les Finals, toujours portés par le légendaire Hakeem Olajuwon. En face, une équipe d’Orlando qui…